02 Décembre 2021

COMMENT COMPOSER AVEC LE GEL


Pierre Vincent, le directeur général du domaine Leflaive, raconte une année 2021 marquée par les effets d'un gel redoutable. Et les parades possibles.


Le gel d'avril a impacté fortement la récolte 2021. En quoi cet épisode était-il différent des précédents ?
Depuis 2016, nous connaissons chaque année un épisode de gel. Celui du 6 au 8 avril 2021 a été très puissant. Surtout, nous avions connu la dernière semaine de mars une chaleur très élevée : la vigne avait alors commencé à débourrer après un hiver déjà doux. Passer de +25°C à -7°C a été un choc : les tissus végétaux ont gelé, la neige a accentué les brûlures. Tout le domaine a été touché, à l'exception des parcelles que nous avions massivement protégées avec des bougies.

Quelles sont les solutions pour lutter contre le gel ?
Il faut activer plusieurs leviers. Retarder le démarrage de la vigne passe par une taille plus tardive mais nous ne pouvons pas l'appliquer aux 25 ha du domaine. La lutte directe contre le gel se fera encore par les bougies, les éoliennes et les câbles chauffants. Il y a une réflexion collective de l'ensemble des propriétaires en Montrachet pour adopter cette dernière solution sur les 8 ha de l'appellation. Pour le futur, trouver des porte-greffes plus tardifs peut être aussi une piste, mais c'est à une échéance de 15 à 20 ans.

Les vendanges 2021 ont-elles été particulières ?
Elles ont été plus tardives, exceptionnelles par rapport à la norme des dernières années liée au réchauffement climatique. Ensuite, nous avons été vigilants au pressurage, en écartant les débuts et fins de presse pour garder le coeur du jus. Cela devrait donner un millésime très classique, assez concentré, avec une belle fraîcheur et une bonne maturité. En fait, toute l'énergie des pieds de vigne a été consacrée au peu de grappes qu'il restait.


Actualités

Suivez régulièrement la vie du Domaine en vous inscrivant à la newsletter